L’identité de l’école catholique pour une culture de dialogue

Le 29 mars 2022, la Congrégation pour l’Éducation Catholique a publié une Instruction qui souligne « le besoin d’une plus grande conscience et d’une plus grande cohérence de l’identité catholique des institutions éducatives de l’Église à travers le monde », la collaboration de toute la communauté scolaire et la prévention de « conflits et divisions dans ce secteur essentiel qu’est celui de l’éducation ».

Dans le cadre de CHAMPAGNAT GLOBAL, il nous paraît important pour nous de faire écho à ces indications qui s’accordent pleinement à celles de notre Réseau Global des Écoles, lequel poursuit une claire identité catholique.

La première partie du document présente la mission évangélisatrice de l’Église en soulignant l’importance de mettre en valeur l’identité de l’éducation catholique. Une identité caractérisée par sa référence à la conception chrétienne de la réalité. En plus des outils communs à ceux des autres écoles, on doit, dans nos communautés scolaires, mettre l’accent sur le dialogue entre raison et foi.

L’école catholique a besoin d’éducateurs, tant laïcs que religieux, qui soient « compétents, convaincus et cohérents, des maîtres de connaissance et de vie, des icônes imparfaites mais qui ne s’écartent pas de l’unique Maître ». Par conséquent, professionnalisme et vocation doivent marcher main dans la main pour éveiller les jeunes à la justice, à la solidarité, et surtout « à la promotion d’un dialogue qui favorise une société de paix ».

La deuxième partie du document s’adresse aux divers intervenants qui travaillent dans le monde scolaire, et qui, par conséquent, sont les responsables de la promotion et de la vérification de l’identité catholique, en partant du fait que « nous avons tous l’obligation de reconnaître, de respecter et de témoigner l’identité catholique de l’école, officiellement reconnue dans le projet éducatif ».

Les élèves, comme principaux agents, doivent être guidés afin que, en suivant le programme éducatif, regardent au-delà de la réalité humaine en assument la synthèse entre foi et culture. Les parents, qui ont librement choisi l’éducation catholique pour leurs enfants, doivent appuyer, par leur foi personnelle, le projet éducatif, en soutenant l’éducation catholique pour leurs enfants.

Les professeurs ont une responsabilité toute spéciale du fait que, par leur service didactique-pédagogique, ainsi que par le témoignage de leur vie, sont ceux font en sorte que l’école catholique réalise son projet éducatif. Les directions, en tant que leaders éducatifs, sont ceux qui doivent favoriser la pastorale et le dialogue avec la communauté ecclésiale et ses pasteurs.

Finalement, le document signale certains points critiques qui peuvent surgir dans la mise en place de tous les différents aspects de l’éducation scolaire, comme l’interprétation du qualificatif ‘catholique’, le choix du personnel, les conflits dans le domaine disciplinaire… et autres types de situations qui exigent un dialogue constant avec les institutions ecclésiales et un profond discernement qui réunit à la fois les dimensions humaine, spirituelle, juridique, subjective et pragmatique.

Nous nous invitons tous, nous qui faisons partie de la communauté scolaire Mariste, à approfondir l’Instruction qui va nous faciliter la poursuite et la réflexion sur la façon dont nous exerçons l’identité catholique que nous sommes invités à développer.

Instruction de la Congrégation pour l’Éducation Catholique « L’identité de l’École Catholique pour une culture du dialogue » (vatican.va).